DU 5 AU 7 AOÛT 2022 : FESTIVAL 543 À COUSTOUGES

Le festival 543 tire son nom de la borne frontière numéro 543 qui unit, plus qu’elle ne sépare, les villages catalans.

Retours sur l'édition 2021

L’enjeu de cette deuxième édition a été d’envisager la littérature à travers le prisme de nouvelles traductions, portées par des écrivains d’aujourd’hui, et de faire palpiter la langue, sous des formes aussi différentes que complémentaires, au cœur des villages du Haut-Vallespir.

Comme lors de la première édition en 2020, nous avons conservé la formule de deux spectacles par jour, sur la place de Coustouges, à 18h et 20h30.
Mais à cela, nous avons rajouté un troisième jour : une soirée de clôture, le 8 août.

Et en vue d’ouvrir le festival à d’autres lieux magnifiques de la région, nous avons programmé trois matinales dans les villages alentours : à Corsavy et à Amélie les bains.

Le programme du vendredi 6 août au Dimanche 8 août 2021

Le songe d'une nuit d'été

Cette pièce, dans la traduction de Stuart Seide, envisagée au plus près des enjeux du plateau, a cristallisé tous nos désirs. Il s’agit là d’un théâtre festif, populaire, qui appelle le plein air et où le groupe entier fait œuvre. Un théâtre de l’échange où le public devient partenaire de jeu, où son imagination est constamment sollicitée. Un théâtre fait avec « trois bouts de ficelle » capable cependant de créer de l’illusion, de la magie à vue.

 

Cette ode au théâtre et à la fantaisie poétique, nous l’avons partagée avec les habitants, puisque les artisans de la pièce ont été joués par des acteurs amateurs de la région, des passionnés de théâtre, rejoignant la troupe professionnelle pour raconter ce texte du seizième siècle dont la puissance poétique, érotique, politique, comique, est plus vivante que jamais. Les traditions catalanes ont rencontré la poésie anglaise et la peau d’ours, d’ordinaire sortie au mois de février lors de la fête de l’ours, est venue enchanter la Reine des fées, au son de chants traditionnels revisités pour l’occasion.

 

Le Songe d’une nuit d’été a été joué les 6 et le 7 août à 20h30, sur la place de Coustouges, dans une  mise en scène de Pierre Baux avec : Jacques Bardet, Pierre Baux, Antoine Caubet, Pascal Cervo, Rama Grinberg, Agnès Joëssel, Richard Mirailles, Claire Olivier, Alain Planes Mireille Roussel, Violaine Schwartz, Megan Southworth et Yamna Assoubay (violon)

Les matinales

En écho au Songe d’une nuit d’été, où les artisans répètent une pièce de théâtre inspirée de la tragédie de Pyrame et Thisbé, nous avons monté une lecture-performance des Métamorphoses d’Ovide, dans la magnifique et nouvelle traduction de Marie Cosnay, qui révèle toute la modernité de l’écriture d’Ovide et une lecture polyphonique du roman de Lucie Rico, Le Chant du poulet sous vide (éditions POL 2020), une fable proche du conte, qui suit l’itinéraire d’une femme écrivant des biographies-hommages aux poulets qu’elle élève, dans une écriture à la fois drôle et tragique, jubilatoire et inquiétante.

 

La lecture des Métamorphoses d’Ovide, a eu lieu à Amélie les Bains, dans le Préau de la chapelle des armées, le dimanche 8 août, à 11h, avec Antoine Caubet et Rama Grinberg.

 

Le Chant du poulet sous vide a eu lieu à Corsavy, dans le jardin communal, le samedi 7 août, à 11h, avec Agnès Joëssel, Mireille Roussel et Violaine Schwartz, en présence de l’autrice et de Frédéric Boyer, son éditeur. 

Les Contes de Grimm

Pierre Baux a retrouvé le grand violoncelliste Vincent Courtois, avec lequel il développe une relation de travail depuis très longtemps, pour une lecture musicale des Contes de Grimm, dans une nouvelle traduction de Violaine Schwartz, au plus proche de l’oralité du texte original.

En dehors de la beauté éternelle de ces contes et de la complicité magnifique des deux artistes, il nous semblait capital de proposer une forme tout public, qui puisse ravir les enfants, ou les faire trembler, c’est selon Barbe Bleue.

 

Les Contes de Grimm ont été joués sur la place de Coustouges, le samedi 7 août à 18h, avec Vincent Courtois et Pierre Baux.

 

L' Hippocampe mais l'hipoccampe

Cécile Loyer, chorégraphe, et Violaine Schwartz, comédienne et autrice, ont repris ce spectacle créé pour le festival Concordanse et joué en tournée dans toute la France. Dans un espace réduit comme l’intérieur d’un cerveau, elles travaillent leur mémoire en direct, à partir de vrais exercices d’orthophonie, interrogeant leurs limites de façon performative, et dévoilant d’une façon ludique ce qui se passe dans le corps quand le cerveau trime.

Une danse de mots. Des mots qui dansent.

Un duo à l’oeuvre que la fanfare du village, Le réveil Laurentin, est venu encore bousculer dans ses derniers retranchements.


L’Hippocampe mais l’hipoccampe a été joué sur la place de Coustouges, le dimanche 8 août, à 18h, avec Cécile Loyer, Violaine Schwartz et la fanfare du Réveil Laurentin.

Le Kâmasûtra

Le Kâmasûtra, exactement comme un cheval fou (édition POL), dans la remarquable traduction de Frédéric Boyer, est venue ponctuer le solo de violoncelle de Vincent Courtois, offrant à Pierre Baux l’occasion de retrouver ce texte à la fois drôle et érudit de l’Antiquité de l’Inde, sorte de grammaire du désir, manuel poétique. Cette nouvelle traduction de Frédéric Boyer est une limpide, festive, éblouissante invitation à replonger dans ce texte, loin des clichés pornographiques qu’on lui prête depuis le XIX siècle.

 

Le Kâmasûtra, exactement comme un cheval fou, a été lu en public sur la place de Coustouges, le dimanche 8 août, à 20h30, avec Vincent Courtois, Pierre Baux et toute la troupe du festival, en présence de Frédéric Boyer, le traducteur du texte. 

Bilan public

583 personnes payantes et plus de 100 personnes invités (les habitants de Coustouges ont droit à la gratuité) 

3 jours de fête et de partage autour de la littérature : qu’elle soit classique ou contemporaine, d’ici ou d’ailleurs.

7 rendez-vous avec le public, où la danse fait rebondir le verbe, ou le violoncelle le fait sonner, où les habitants montent sur scène et où les acteurs descendent dans le public, où le fantastique déchire le réel, où les poulets deviennent poèmes, où l’hippocampe valse, où l’amour dépend d’un suc magique, qui n’est pas forcément conseillé par Le Kâmasûtra.

Ont participé activement à la deuxième édition du festival 543 : Le ministère de la Culture, le ministère de la Jeunesse et des sports, la Fondation Jan Michalski, le festival Transat porté par les Ateliers Médicis, les municipalités de Corsavy, d’Amélie-les-Bains et de Coustouges, les Créations catalanes, la fanfare du Réveil Laurentin et le comité des fêtes de Saint Laurent de Cerdans.

Billetterie

Entrée : 5€ par spectacle

Réservations : 06 20 10 54 97
Contact : contact@festival543.fr

Hébergements

Se loger à Coustouges

 

 

Appartements à louer :

Dans une belle maison rustique sur la place de l’église (week-end, semaine et mois).

Contacts : 06 29 82 27 08 ou 06 19 82 29 85

 

Gîte Moli d’en Dagues  

En bordure du torrent, dans un écrin de verdure, ancien moulin rénové.

Contact : 04 68 68 42 88 ou www.gites-de-france.com

 

Gîte rural Mas Las Costes -Villeroge

Contact : 00 32 (0) 495 50 10 85

 

Can Subire – Villeroge :

Contact : 04 68 68 42 88

 

Cal Reco – Villeroge

Contact : 06 29 93 51 16

 

A 5 mn de Coustouges :

 

Camping municipal

Verte rive de St Laurent de Cerdans

Contact : 04 68 39 54 64 ou www.saintlaurentdecerdans.fr

 

Gîte le Couloumé

Gîtes aménagés au sein d’un mas agricole labelisés

Contact 04 68 68 42 88 ou www.gites-de-france-66.fr